Langue
Français


Tanto - O Tanto Masahiro

Tanto anciens - Pièces uniques


Tanto - O Tanto Masahiro 

5 800.00 €

Quantité  
  












O Tanto - Masahiro "正廣"
Période Koto - Muromachi Entre 1350 et 1550 (6 générations de Masahiro)
Masahiro fût élève de Hiromitsu, lui-même élève de Masamune, fondateur de la tradition Soshu
Province de Sagami - Tradition Soshu-Den (Sue-Soshu) - Groupe Odawara Soshu
Possible 1ère Génération car seul à signer Masahiro 正廣 avec la 6ème génération qui changea de nom en Tsunahiro

Poids Total0.991 kg
Poids sans saya0.433 kg
Poids Lame nue0.227 kg
Longueur Totale Lame nue (Toshin)43.4 cm
Nagasa
31.9 cm
Longueur Tsuka 13 cm
Sori (courbure)
0.4 cm
Longueur Kissaki
n/a
Moto Haba
3.0 cm
Saki Haba
n/a
Moto Kasane
                    A = 0.48 cm
Mesures Moto & Saki Kasane
Saki Kasane
                    A = 0.37 cm
Courbure
Mu Zori (courbure très faible)
Type Kissaki
O Kissaki (Grand)
Structure de la Lame
Hira Zukuri (flancs plats sans Shinogi)
Mune
Iori mune (Triangulaire)
Hamon
Ko Gunome/Midare (ligne de trempe irrégulière très fine) en Nie-deki, Mokume Hada dans le Ha, Présence Chikei et Tobi Yaki
Hada
Itame Hada avec léger Mokume
Horimono
Naginata-hi avec Soe-bi : 2 lignes parallèles, 1 large et 1 fine. Marudome : Extrémités arrondies

Boshi
Midare Komi / Nie-Kuzuri (Trempe nuageuse en Nie, typique Soshu)
Nakago
Ubu, Signé Niji-Mei 正廣 «Masahiro» sur Omote, 1 Mekugi Ana. Longueur : 11.42cm, Forme Tanago-bara タナゴ腹 (ventre de vairon). Cette forme est aussi parfois appelée funa-gata 舟形(carène de bateau). Extrémité en Kengyo Gata (pointe d’épée). Yasurime Kirijiri (horizontal)
Saya
Saya : 112g, Laque noire mât type écorce d'arbre, pailletée vert (Aventurine), avec Kogatana trempé en Hyotan avec 2 tobiyaki dans les Tani sur face Ura et Horimono ‘Shin No kurikara‘ sur face Omote. Koi Guchi et Kurigata en corne de buffle. Kojiri, en ensemble avec Fuchi et Kashira, motifs de Paulownia en Hirazogan, surfaçage à l’or.
Tsuka
&
Tosogu

(Tsuba, Menuki,
Fuchi Kashira)
Habaki : Double Habaki en cuivre de 16g, Partie Supérieure avec Neko Gaki fins et nombreux, Partie Inférieure avec Neko Gaki épais (6 à 7 traits).

Seppa : 2 Seppa en cuivre, rebords dentelés fin, poids total 9g.

Tsuba : 97g, dim.6.7 x 6.1 x 0.45 cm, cuivre, école Mino Goto. Forme Mokko Gata, Présence deux ouvertures de type Kogai-Ana, Rebords droit Sukidashi avec extérieur motif Nekogaki recouvert d’or.
Motifs sur faces : insectes, arbres et fleurs.
Insectes : Mante religieuse et Criquets.
Plantes et arbres : Pivoines, Chrysanthèmes, Pins…
Reliefs importants, technique de ciselage prononcé appelée ‘Takabori’

Tsuka : 13 cm, 84 g, Tressage tsumami maki en soie couleur vert foncé, Same intégral haute qualité.

Kashira et Fuchi :Même ensemble avec le Kojiri du Saya, Motifs de paulownia en hirazogan à l’or.

Menuki : Motif oiseaux patiné noir sur fond motif feuilles dorées. Travail très fin avec détails des plumes, veines des feuilles et yeux dorés.
Étude
et
Avis de l'Équipe
Étude :
Tradition Soshu : La tradition Soshu concerne les sabres fait à Kamakura, dans la province de Sagami, où le shogunat Minamoto No Yoritomo s’installa en 1185.
Les forgerons Awataguchi Kunitsuna, Ichimonji Sukezane et Saburo Kunimune, tous des provinces de Yamashiro et Bizen, sont reconnus comme les fondateurs des forges de Kamakura. La première lame considérée de tradition Soshu fut produite par Shintogo Kunimitsu et est appelée « Midare Shintogo ». Elle a un incroyable Hamon en Midare-ba, qu’il aura fallu 100 ans pour développer et arriver à ce spectaculaire résultat. Le travail de Kunimitsu montre souvent les caractéristiques de la tradition Yamashiro et similaires à l’école Awataguchi.
Mais le grand nom de la tradition Soshu est, évidemment, Masamune, qui révolutionna la forge. Lui et ses élèves, ‘Masamune Juttetsu’ développèrent l’impressionnant Hamon Hitatsura, l’abondance du Nie et un acier particulier, le «Soshutetsu», assemblage d’aciers de différentes duretés.

La tradition Soshu est classifiée en 3 périodes :
- La 1ère période, de l’époque Kamakura à début Nanbokucho, avec les forgerons comme Yukimitsu, Masamune et Sadamune. Durant cette période, avec les invasions Mongoles, le katana passa d’objet d’art à arme de guerre. La tradition Soshu pris alors des meilleures caractéristiques techniques de Bizen et Yamashiro.
- La 2nde période, milieu Nanbokucho, avec les forgerons Hiromitsu et Akihiro. Durant cette période la tradition Soshu s’affirma avec des caractéristiques particulières qui la différenciait vraiment de Yamashiro et Bizen Den. Alors la tradition Soshu se répandit partout durant la période Nanbokucho, influençant à son tour la tradition Bizen.
- La 3ème période, durant la période Muromachi, avec les forgerons Hiromasa, Yoshihiro, Hirotsugu, Masahiro et Tsunahiro, est connue sous l’appellation « Sue-Soshu ». A cette période, la tradition Bizen restait populaire et la tradition Mino était au summum de sa réputation, mais la tradition Soshu était en déclin.

La capitale du Shogunat fût transférée de Kamakura à Kyoto qui devint le centre politique et culturel. C’est une des raisons probables du déclin de la tradition Soshu à cette époque. A la fin de la période Muromachi, un autre groupe se forma à Odawara, une autre ville de la province de Soshu, gouverné par le clan Hojo. Ce groupe était appelé Odawara Soshu et était une des écoles du courant Sue-Soshu. L'école Odawara fut représentée en partie par la lignée Masahiro (6 générations).

Horimono : Une des particularités des lames de Soshu est dans les Horimono, les gravures. Les lames de Soshu furent régulièrement gravées avec des symboles bouddhistes ou shinto. Les motifs sont souvent, le dragon enroulé autour d’un Tsurugi, avec un Vajra (Shin No kurikara), le Bonji de ‘FudoMyo’, la fleur de Lotus (Rendai), la lame à double tranchant (Suken)…

Avis de l’Équipe :
Très belle pièce dans son ensemble, tant dans son côté historique (600 ans d'âge), que sur la forge (Soshu Den), ainsi que l'aspect artisanal du fourreau, avec les dorures et la laque pailletée en aventurine. Très bel ensemble. Une rareté à considérer



Page en favoris
  Retour

 référencer son site e-commerce