Langue
Français
Accueil > Katana & autres 刀 > Katana anciens - Pièces uniques > Katana - Masanobu - Muromachi - Tokubetsu Kicho Token


Katana anciens - Pièces uniques


Katana - Masanobu - Muromachi - Tokubetsu Kicho Token 


Vendu

Vendu
  





 
 

 
 

 
 
Katana Masanobu (Bishu Mihara Kai Masanobu) - 正信 (備州三原貝正信)
Fin Muromachi (16ème siècle), NBTHK Tokubetsu Kicho Token

 
Poids Total 1.104 kg
Poids sans saya 0.902 kg
Poids Lame nue 0.616 kg
Longueur Totale
Lame nue (Toshin)
89.4 cm
Nagasa 69.9 cm
Longueur Tsuka 23.8 cm ( Nakago 19.5 cm)
Sori (courbure) 1.31 cm
Longueur Kissaki 3.10 cm
Moto Haba 2.85 cm
Saki Haba 1.91 cm
Moto Kasane             A = 0.58 cm
            B = 0.62 cm
Mesures Moto & Saki Kasane
Saki Kasane             A = 0.40 cm
            B = 0.42 cm
Courbure Koshi-Zori (ou Bizen-Zori, courbure 1er tiers)
Type Kissaki Chū Kissaki allongé (influence Yamato)
Structure de lame Shinogi zukuri (vue de coupe en diamant) avec Shinogi haut
Mune Iori mune (Triangulaire) peu élevé
Hamon Chū Suguha
Hada Itame / Masame / (un peu de Mokume) avec Chikei et Utsuri
Boshi Ko Maru avec Kaeri long (Taki no Otoshi)
Nakago Signé Masanobu (正信) sur Face Omote. 2 Mekugi Ana. Kiri Yasurime (horizontaux). Longueur 19.5cm, forme Futsu Gata (classique), extrémité Ha agari kurijiri (U dissymétrique).
Saya 202g, 76.9 cm, laque annelée noire brillante, Inro Kuroro. Sageo en soie couleur Azuki.
Tsuka
&
Tosogu

(Tsuba,
Menuki,
Fuchi Kashira)
- Tsuka : 136g, 23.7 cm, Same blanc, Tressage Tsumami Maki en soie Noire. Kashira en corne sous tressage croisé extérieur.
Menuki au motif de coquillages (Horagai/ Conque). Fuchi Kashira au motif de gingembre sauvage (葵- Aoi).
- Tsuba : 118g, 6.8 cm x7.05 x 0.58 cm signé « Hikone Jue Saten ». Marugata, Sukashi, motif d’un cavalier dans les vagues.
- Habaki : 20g, en cuivre, léger Yasurime horizontaux (presque Muji)
- Seppa : 2 Seppa (2x4 g) en cuivre doré
Étude
et
Avis de l'Équipe
Étude :
La branche Bingo Mihara a pour origine la tradition de Yamato.
L’école Mihara 三原派 apparut lorsque certains forgerons Yamato s’installèrent en Bingo.

Le fondateur de l’école Mihara est Masaiye 正家 6ème génération, durant l’ère Tokuji (1306-1308) à la fin de la période Kamakura. A noter qu’il existerait des traces d’un forgeron aussi appelé Masaiye, mais datant de l’ère Tenpyō (729-749). Il est ainsi dit que le Masaiye de la fin Kamakura, et fondateur de la Mihara, est en fait le renouveau de cette ancienne branche éteinte.

On distingue 3 époques dans l’évolution de l’école Mihara, jusqu’à l’ère Oei (1394) on parle de « Ko Mihara », De l’ère Oei (1394) à l’ère Eikyo (1429) on parle de « Chū Mihara », puis de « Sue Mihara ».
Les productions de l’époque « Ko Mihara » sont de très grande qualité et historiquement importantes, beaucoup, bien que Mumei (non signées), eurent le certificat NBTHK Juyo Token.

Les écoles Kinashi 木梨, Sue mihara 末三原, Hokke 法華, Tatubo 辰房, Goami 五阿弥, Kai 貝, Tomo 鞆 et Goami 其阿弥 sont toutes affiliées à la branche Mihara.
Ces écoles étaient situées dans l’actuel district d’Onomichi, partie de la préfecture de Hiroshima, où si situait avant l’ancienne province de Bingo.
Une des particularité de l’école Mihara est le côté ‘conservateur’, avec leurs lignes de trempe souvent sobres et classiques comme le Suguha (trempe droite), qui se démarque des autres productions de la province de Bizen qui ont des trempes très flamboyantes comme dans l’école Ichimonji.

La lame présentée ici provient du groupe « Kai », situé dans la ville de Mihara. La ville de Mihara est connue pour les ruines de son château fondé au 16ème siècle, Mihara-Jo, surnommé « Le château flottant » (Ukishiro).
Le forgeron Masanobu 正信, fût actif durant l’ère Tensho (1573-1592), dans la province de Bingo, pour le groupe Kai Mihara.
L’acier de cette lame ressemble aux productions de la branche Bitchu Aoe. Le hamon est formé de Ko-Nie et Nioi Deki. Autre point technique typique des lames Koto/Muromachi, le Shirake Utsuri percevable dans le Ji.


Page en favoris
  Retour

 référencer son site e-commerce