Langue
Français

Accueil > Katana & autres 刀 > Katana anciens - Pièces uniques > Katana - Efu no Tachi - Inoue Shinkai (Gimei) - Vendu

Katana - Efu no Tachi - Inoue Shinkai (Gimei)

Katana anciens - Pièces uniques


Katana - Efu no Tachi - Inoue Shinkai (Gimei) - Vendu 


Vendu

Vendu
  













Efu No Tachi / Hoso Tachi 
Signé ‘Inoue Shinkai’ 井上眞改 (Gimei)

Poids Total
1.536 kg
Poids sans saya
1.064 kg
Poids Lame nue
0.735 kg
Longueur Totale
Lame nue (Toshin)
88.8 cm
Nagasa
69.1 cm
Longueur Tsuka
27.5 cm
Sori (courbure)
1.92 cm
Longueur Kissaki
3.78 cm
Moto Haba
2.95 cm
Saki Haba
1.85 cm
Moto Kasane
            A= 0.68 cm
            B = 0.70 cm
Mesures Moto & Saki Kasane
Saki Kasane
            A= 0.50 cm
            B = 0.52 cm
Courbure
Koshi-zori
(Courbure sur le premier tiers de la lame)
Type Kissaki
O Kissaki (Long)
Structure de lame
Shinogi zukuri (vue de coupe en diamant)
Mune
Iori mune (Triangulaire)
Hamon
Hamon de gunome Togari Ba de type Hyotan
(Pics par séries de 2)
Hada
Ko Masame/Itame
Boshi
O-Maru
Nakago
Signé en Tachi Mei «井上眞改 » (Inoue Shinkai) Gimei
- Ubu (d’origine) - Longueur 19.8 cm - Forme Ichimonji Gata
- Extrémité en Ha Agari Kurijiri - Yasurime type Kesho
- 1 Mekugi Ana
Saya
Poids 0.469 kg, Longueur 77,8cm, intérieur Magnolia recouvert d’un assemblage en bronze doré de type Tachi, avec 7 Semegane, 1 Shibabiki, Amaoi sur tout le long, Ishizuki et Koiguchi en bronze, 2 Obi tori.
Accompagné de sa bélière, attaches HS.
L’ensemble est avec motifs répétés de liserés et de feuilles, accompagné de l’emblème « Go San No Kirimon », emblème lié au ministère de la justice et au quartier général de la garde impériale.
« Go San No kirimon » représente trois feuilles de paulownia vers le bas et trois gerbes de Paulownia avec 3-5-3 fleurs.
Tsuka
&
Tosogu

(Tsuba,
Menuki,
Fuchi Kashira)
- Tsuka : Longueur 27,5cm, Poids 134 g, Montage Hoso Tachi sans tressage, Same entier de haute qualité, présence de Tawara-Byo (2 manquants), Kashira et Fuchi en Bronze avec même motifs que Koiguchi et Ishizuki du Saya.
- Menuki : Menuki apparents, Motif de triple « Go-Shichi Kirimon ». « Go-Shichi Kirimon» est le motif du paulownia avec une série de 5-7-5 fleurs. Il s’agit de l’emblème du clan Toyotomi.
- Tsuba : Dimensions 7,7 x 8,4 x 0,42 cm, Poids 156g, Forme Mokko Gata, Même motifs que Saya et Tsuka, Liserés, feuilles et Kirimon, avec 4 ouvertures en forme d’œil de sanglier (Inome).
- Habaki : Dimensions 3,18 x 2,2 x 1,15 cm, Poids 15g, Double Habaki en cuivre, Sans relief (Muji).
- Seppa : 16g, 3 Seppa, dont 2 Seppa crénelées en laiton (2x6g) et 1 Seppa cuivrée (4g)
Étude
et
Avis de l'Équipe
Étude :
Hoso Tachi / Efu No Tachi :
Ces montages sont des montages de cérémonie (Gijo No Tachi) utilisés depuis la période Heian à Showa. Initialement, le Hoso Tachi était un des modèles de Tachi de cérémonie les plus abordables, comparé au Kaza Tachi par exemple, et souvent porté par les rangs inférieurs des nobles de la cour. Puis le Hoso Tachi fût de plus en plus porté par les samourai et les nobles de plus hauts rangs de la cour. Utilisés principalement pour les cérémonies, les montages Hoso Tachi paraissent luxueux, avec de nombreux ornements, mais les lames montées sont souvent ‘non-fonctionnelles’, peu idéales pour le combat.
Ces montages sont caractérisés par le port en mode tachi, avec tranchant vers le bas, les bélières pour attacher à la ceinture, et surtout l’absence de tressage sur le Tsuka (poignée). Ils sont aussi souvent assemblés avec un tsuba particulier, de type Shitogi ou Kara Tsuba, comme sur les anciens sabres chinois.

Inoue Shinkai 井上眞改, école Osaka Kunisada:
Cette lame est signé Inoue Shinkai mais il s’agit d’une fausse signature. Les traits et certains alignements ne correspondent pas aux signatures originelles. L’acier utilisé n’est également pas à la hauteur de la réputation et du travail de Inoue Shinkai.
Inoue Shinkai(井上眞改), né en 1630 sous nom civil Inoue Hachirobei, était le second fils de la première génération « Izumi No Kami Kunisada » (和泉守国貞). A ces commencements, et durant 20 ans, il utilisait et inscrivait le même nom que son père, Kunisada. Il succéda à son père comme la seconde génération de Kunisada et reçut également le titre de « Izumi No Kami » en 1652. Le fils devint ainsi aussi fameux que le père et fit partie des meilleurs forgerons d’Osaka, ainsi que de l’élite des forgerons de la période Shinto. On lui attribua même le surnom de « Masamune d’Osaka ». En 1661, suite à la présentation d’un sabre à la cour impériale, il reçut le droit d’apposer l’emblème impérial du chrysanthème (Kikumon) sur ces signatures. Autour de 1672, il devint prêtre laïque et commença à signer « Inoue Shinkai ». Il décéda brutalement en 1682, à seulement 52 ans.Il y a donc eu plusieurs étapes d’évolution et de perfectionnement dans les productions de Inoue Shinkai. La première étape, en apprenant sous l’égide de son père Kunisada. La seconde, à la mort de son père et au titre de ‘Izumi No Kami’, en se perfectionnant et cherchant son propre style. Enfin, la dernière étape, sous le nom Inoue Shinkai, où il produisit des chefs d’œuvres classés aujourd’hui ‘œuvres et biens culturels importants’.

Avis de l'équipe :
Dans son jus, non rénové, lame avec traces d’oxydation, tranchant émoussé. Koshirae en état général correct, attaches bélières défectueuses, manque de 2 Tawara-byo sur la poignée. Ensemble de cérémonie rare, même si lame Gimei et montage non-utilisable pour le combat.
Il s’agit d’un objet lié aux coutumes Japonaises et à la cour impériale.



Page en favoris
  Retour

 référencer son site e-commerce