Votre panier
Langue
Français
Recherche
Accueil > Katana & autres 刀 > Tsuba - Pièces Uniques > Tsuba - Tempo 'Dai Tsuchi' 大土

Tsuba - Pièces Uniques


Tsuba - Tempo 'Dai Tsuchi' 大土 


680.00 €
Tsuba Saotome "Dai Tsuchi"

Mei (Signature) : Mumei
Ecole : Saotome
Période : Middle Edo

Dimensions externes : 8.1 cm x 7.4 cm
Dimensions Nakago-Ana : 0.8 cm x 2.15 cm x 0.25 cm
Epaisseur : 0.45 cm
Poids : 148 g

Description
:
Forme Nagegaku-Gata (carrée/ovale) avec bordure en Maru-Mimi (arrondie) avec tendance vers sukidashi (bords enflés).
Surface tamponnée à chaud (Koku'in), technique typique des tsuba 'Tenpo'.
Ici, le motif tamponné est composé des kanji 'Grand' (大) et 'Terre' (土) sur face Omote.
On retrouve aussi les tampons de 'Kakine' (barrières, clôtures) sur les deux faces.
Présence de clous d'or incrustés (Ten Zogan).

Présence d'ouvertures Kozuka et Kogai Hitsu.

Particularités :
Les tsuba tamponnées
de type 'tenpo' (天保) font partie des productions tardives de l'école Saotome (早乙女).
Ces tampons, 'Koku'in', sont réalisés sur la tsuba à chaud, lorsque l'acier est encore malléable.
Les motifs et kanjis utilisés les plus connus sont :
- Hana (
花), la fleur
- Kaze (
風), le vent
- Haru Kaze (
春風), le vent du printemps
- Ten (
天), le ciel / paradis
- Kin (
金), le métal / l'or
- Ki (木), le bois
- Dai Tsuchi ou O Tsuchi (
大 土), la grande terre
- Dai Shi (
士), le grand guerrier
- Namu (
南無),du sutra bouddhique 南無阿弥陀仏
- Kotobuki (
壽), la bonne Fortune
Outre les kanji, on retrouve souvent aussi le tampon en forme de traits croisés comme des losanges. Ces dessins représentent les barrières et clôtures disposées autour des lieux sacrés habité par un esprit ou autour des puits et s'appellent des 'Kakine' (垣根). Ces motifs se présentent sous la formes de deux ou trois lignes entrecroisées.
Certaines tsuba Tenpo sont, comme ici, incrustées. Ces incrustations, souvent en laiton, sont soit des clous dorés comme ici ou un revêtement de surface.
Les clous sont le signe d'une production de qualité supérieure.

Tenpo tsuba / Saotome School :
Ces tsuba étaient initialement réalisées dans la province de Yamashiro (山城) depuis la période Muromachi jusqu'à Edo.
Elles étaient fabriquées dans un plaque de fer robuste (ita gane) par les fabricants d'armures (Katchushi). Ces forges 'ita gane' furent de qualités variables mais les premières sont en très bon fer forgé (Tetsu). La plupart de ces tsuba de l'époque Edo sont basiques et faites à des fins pratiques mais beaucoup dégage aussi un sentiment fort de l'esprit 'Budo', l'esprit martial. 
Le premier maitre de l'école Saotome était Nobuyasu de Shimotsuke. Nobuyasu se déplaça à Odawari dans la province de Sagami, où il fonda l'école Saotome. Quelque'uns des forgerons connus sont Nobuyasu, Iyenori, Iyetsugu, et Iyesada, bien qu'il existe des désaccord sur la lignée.
Les tsuba des fabricants d'armures du groupe Saotome sont l'origine des tsuba 'Tenpo'.
Dans le "Nihonto Koza Vol VI : Kodogu", il est dit que le groupe Tenpo a commencé par Sanada Tenpo suite à son arrivée sur la province de Sagami à la période Edo.
D'un point de vue caractéristiques, les bordures (mimi) sont souvent relevées et épaissies, du type Sukidashi. Rarement signées, on y retrouve le plus souvent les inscriptions 'Tenpo' (
天保) ou 'Tenpo Yamashiro' (天保 山城). 'Tenpo' se retrouve d'ailleurs souvent répertorié sous divers forme en Romanji comme 'Tempo', 'Tenbo' ou 'Tembo'.
Ils avaient pour habitude d'élargir l'épaisseur des rebords (sukidashi) et parfois même les retourner en les enroulant aux 4 coins vers le centre (Uchikeashi). Les ouvertures (sukashi) y étaient aussi souvent réalisées, les champignons, les chrysanthèmes et nuages étaient d'ailleurs des motifs courants sur ce genre de travail.
Le travail des tampons à chaud, Kokuin, fut utilisé dans d'autres écoles telles que Hoan, Heianjo, Shoami....
On considère d'ailleurs 3 période pour les tsuba avec Kokuin. La première, l'original, celle du travail de Saotome et Tenpo. La seconde, le travail des écoles Hoan-Heianjo, avec les premières imitations du style Saotome-Tenpo. Et enfin, la troisième, durant l'ère Edo, avec des copies et imitation du travail des précédentes générations.


Quantité  

Le Magasin
Le

Magasin

Newsletter
Inscrivez vous à notre newsletter.
Je m'abonne
Je me désabonne



Croix Rouge

Site réalisé avec PowerBoutique - solution pour créer un site web